L’intelligence artificielle dans l’antiquité

2 minutes

Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’intelligence artificielle existe depuis l’antiquité.

 

L’une des plus anciennes références à l’intelligence artificielle nous vient de la mythologie Grecque. En effet Héphaïstos, le Dieu du feu, de la métallurgie et de la forge a créé Talos, un être géant fait de métal pour garder l’île de Crète (“The World’s First Robot: Talos” by Adrienne Mayor).

 

La mythologie le décrit de façon assez claire. Il s’agit d’un humanoïde fait de bronze, doté d’une seule artère dans laquelle coule le fluide vital des Dieux. Talos est capable de chauffer son armure de bronze à blanc pour tuer ses adversaires en les touchant. Comme dans les films de science fiction les plus connus (HAL de 2001 : l’odyssée de l’espace ou les « replicants » de Bladerunner), Talos péri de sa volonté de vouloir devenir humain.

 

On comprend donc bien que l’intelligence artificielle, la capacité de créer un objet similaire à l’Homme, est quelque chose de profondément ancré dans l’imaginaire humain depuis des millénaires.

 

Talos, lui, continue à influencer l’industrie moderne.

 

En effet, les Forces Spéciales de la US Army travaillent en ce moment à la création d’un exosquelette appelé TALOS (Tactical Assault Light Operator Suit). Cette armure permettrait aux soldats de porter des charges lourdes sans fatiguer, et permettrait aussi une sécurité accrue de celui qui le porte. 

Voici un exemple d’exosquelette développé par la société Revision Military, prestataire de l’armée américaine.

 

 

Autre exemple, Talos Robotics a conçu un robot humanoïde capable d’effectuer des tâches physiquement complexes. Si ce robot n’est pa destiné à des usages de défense, le nom même de la société renvoie au nom du Dieu Grec.